portrait en raku (possibilité de réalisation de votre portrait sur commande)

Particularisme de la céramique:
Matière d’abord considérée comme pauvre mais utilisée pour ses qualités plastiques, les études préparatoires sont réalisées en terre puis moulées et ensuite détruites au profit du bronze considéré comme le matériau noble de la sculpture par excellence ou encore la pierre.

Ex: conception des hauts reliefs en terre sur des planches à clous pour moulage.
Réalisation de haut relief en terre conçu en dessin puis réalisés en morceaux à la manière d’un puzzle pour être ensuite réassemblé  en grand format.

Les liens entre artistes et artisans ont permis de développer les techniques et une prise en compte de la terre plus globale, c’est à dire pour ses qualités plastiques, structurelles (empreinte solidité), et ses transformations spectaculaires grâce au processus de cuisson
C’est une matière généreuse en soi, accessible et exigeante tout à la fois. C’est une matière qui réclame patience et humilité lorsqu’on la travaille. Chaque matière à des qualités propre, le métal se situe plus dans un processus de rapidité de force voir de violence que de lenteur comme la terre. Cette patience nous oblige à la réflexion et à la digestion de chaque étape de création, on ne peut bousculer la terre sinon elle vous le rend bien. C’est une procédure à étape à laquelle on ne peut échapper.

 

Je travaille de plus en plus avec des dessins et croquis préparatoires pour chacune de mes pièces Ce qui est assez rare lorsque je fais un travail sur acier. La terre permet les repentir contrairement au bois. Le bois nécessitera d’avoir une vision finie de l’œuvre avant d’avoir commencé le travail.

Vient ensuite l’émaillage et la cuisson qui ne sont pas à considérer comme subalternes ou anecdotiques  mais bien comme un ensemble car il est essentiel de penser à la cuisson dès la conception de l’œuvre car elle influence sa mise en œuvre mais également son aspect et sa signification dans son rapport entre le fond et la forme.
Cette cuisson imprime définitivement certaines qualités.

La terre permet une approche plus précise pour l’étude des textures, mais il ne s’agit là que de l’écorce, la structure me passionne davantage et le grand format m’attire depuis longtemps. Étude des structures osseuses animales et formes molles des animaux marins tels que la pieuvre ou la méduse. Dernièrement expérimentation sur terre papier. La forme reste la part de mes premières amours de la sculpture et c’est toujours elle que je favoriserais.