La passion:
A la fois effrayant, et silencieux.
Les crocodiles glissent dans une eau saumâtre sous les pas de ces deux squelettes.
Plus nous les observons, plus ils sont nombreux, et la menace s’intensifie.
Le crocodile animal mythique et psychopompe, symbole d’éternité, croit sans cesse durant toute la durée de son existence.
Il n’a pas de limite de taille, tant qu’il mange, il grandit. Sa peau craquelée et écailleuse ne craint pas les rides du temps, elle s’en pare.

la passion 162.5cm par 45cm

Ces deux squelettes, reliquats d’êtres vivant, sont l’expression d’une seule et même personne, l’un regardant vers le passé, l’autre vers l’avenir.
La passion les a dépourvus de chair, d’organes, de vie, il ne reste que peu de choses, allégés, démunis, leurs pas éthérés glissent sur le marécage, et sur ces petites feuilles aux formes insolites.
Ils sont désormais intouchables, et se tiennent la main, par lesquelles circulent le dernier souffle de vie.

la passion 162.5cm par 45cm


Eau primordiale:
Eau profonde, eau de surface
Noir et blanc
Le scintillement de l’astre roi traverse et strie la tranquillité de l’écume régulière.
L’élément aqueux prend forme et se densifie, s’intensifie.
Il se meut et entoure de mystère une ile aux habitats troglodytes.
Vision de la psyché
Le ciel converse avec la mer comme deux énergies qui se répondent avec leur qualité propre et leur opposition.
De la verticale à l’horizontale nos sens sont perturbés, décalés.
La représentation de ses deux éléments n’est plus réaliste, elle est intuitive, c’est la sensation d’une matière, d’une texture.

eau primordiale 82cm par 90cm


Écume des jours:
Paysage infini et reposant, la ligne d’horizon oblongue s’est adoucie.
Du plat nous glissons sur les rondeurs de ses volumes.
Les paysages maritimes changent à chaque heure du jour et de la nuit au fil des tirages exécutés, selon le choix des couleurs et des papiers. Tel un kaléidoscope.
Le sable crisse sous nos pieds, il déborde du cadre et s’étend comme une bouffée de liberté dans nos têtes.

 


Univers I et II:
Mon esprit divague, il s’envole, quitte le monde terrestre, flotte. Libéré d’entraves terrestres,
Plus rien sauf de l’immensité,
La démesure,
Une autre échelle métrique.
Il se retourne, et voit le soleil, la lune, et la terre comme un thanatonaute, juste comme ça.

 


Univers III:
Il continue son périple, sans corps, sans matière. Il va plus loin et croise une rondelle de carotte dans un système solaire qui se rétrécit. L’absurdité ne dérange absolument pas cet esprit, qui loin d’un décodage scientiste, se laisse toucher par la simplicité et la profondeur du point.
Le point et encore le point.


La Burle:
Ce vent violent qui souffle sur le Borée et fait pousser les arbres à l’horizontale Ce vent qui rase tout même l’herbe, tel un jardinier inlassable et obsédé par sa tâche.
Il vient et revient, use les roches, lime les sommets et rudoie les Hommes.
Cet arbre a poussé dans les interstices d’air que la Burle à bien voulu lui laissé, il s’obstine, se ramifie et s’allonge.
Et se dresse courageusement à la façon de ces arbres magiques de notre enfance, où les trésors se cachent dans les racines.


La maternité I:
Cet être mi femme mi arbre puise sa force dans le sol. Elle est partie intégrante de la déesse mère, elle est un lien, une aspiration au bonheur, une inspiration à la vie et porte en elle le cycle inexorable.
Le jour s’approprie l’espace, il glisse et ondoie dans une danse quotidienne avec l’obscurité.
La lumière se reflète sur son ventre rebondit, rendant l’espace à la matière.

la maternité I 75cm par 32cm

La maternité II:
La bulle contient tout.
D’où vient la vie ?
Cette mère en position fœtale abrite paisiblement son propre enfant qui croit en son ventre.
L’eau et l’air sont tantôt à l’intérieur tantôt à l’extérieur, rien ne serait les distinguer, seul les relie cette chevelure tel un cordon ombilicale, les alimentant tout deux.


L’élection de Benoit XVI
C’est la vision d’un clergé piégé par ses propres frustrations, par la peur qu’il génère sur le mystère du sexe de la femme.
Volonté castratrice, ce pape et son secrétaire s’exclament et s’affolent : » mais qu’elle est cette cloche qui sonne et résonne de cette façon ?»

Élection de Benoit XVI 37cm par 47cm

 

Gravure au papillon, épreuve préparatoire, à une seule couleur 20cm*22cm